En_coulisses

Créer une Alerte Google avec un clic droit

Les Alertes Google sont un outil très pratique. Elles vous permettent d'être informé par email lorsqu'une page contenant un certain mot apparaît sur le web.

Ainsi, vous pouvez être tenu au courant des nouveaux articles contenant les mots "Nathalie Appéré" dès leur création, ou bien une fois par semaine, par mois... pratique pour la veille d'actu !

Pour aller plus loin : créer une alerte encore plus rapidement

Vous trouvez un mot ou une expression dans un article et vous voulez créer rapidement une Alerte Google dessus.

Il est possible de faire un clic droit sur ce mot et sélectionner "Créer une alerte Google"... à condition d'avoir fait une petite manipulation avant.

Sous le navigateur Firefox, installez l'extension "Dictionary Search".

Allez dans les préférences du logiciel (outils/modules complémentaires/extensions/Dictionary Search).

Vous verrez un menu "Settings" avec, en dessous, une liste "Dictionary 1", "Dictionary 2"...

Choisissez un "Dictionary" vide et entrez les valeurs suivantes :

Text: Alerte Google pour "$" URL: http://www.google.com/alerts?hl=en&q=$

Le symbole $ est important, l'ordinateur le remplacera automatiquement par le mot sélectionné.

Sauvegardez. Vérifiez que tout fonctionne en sélectionnant un mot puis en faisant un clic droit. Vous devriez voir apparaître "Alerte Google pour..." dans la liste déroulante.

Source

Le logiciel du jour : Handbrake, convertisseur vidéo

Handbrake permet de convertir des vidéos de qualité élevée (Xvid, MP4...) en fichiers plus légers, lisibles sur smartphones.

On aime bien ce programme, clean de publicité invasive et diffusé en open source. En plus, il marche sur Mac, mais aussi sous Windows et Ubuntu.

Témoignages de lecteurs : la FAQ

Suite à une discussion avec une consœur, nous nous sommes aperçus que nos témoignages de lecteurs suscitaient certaines questions. Cet article a pour but d'y répondre et de vous inciter à partager vos propres remarques quant à notre démarche participative.

En effet, Rennes 1720 publie régulièrement des articles écrits non pas par les membres de la rédaction, mais par des Rennais dont le métier n'a rien à voir avec le journalisme. Nous pensons en effet que des gens qui ont été impliqués au cœur d'un événement sont parfois mieux placés que nous pour en parler... sous certaines conditions.

Qui vous envoie des contributions ?

Certains nous contactent, par exemple par email, pour nous proposer spontanément de parler d'un sujet. C'est un peu le cas de "Un de mes élèves va être expulsé de France, que faire ?". Finalement, cela a pris la forme d'un entretien avec deux personnes, et l'article ne correspondait donc plus aux critères de la rubrique "Témoignages de lecteurs". Nous ne l'avons donc pas classé ainsi.

Ce serait merveilleux si nous croulions sous ce type de propositions, mais malheureusement, ce n'est pas si courant. Parfois, les membres de la rédaction contactent des internautes ayant commenté un de nos articles. Nous faisons aussi du crowdsourcing, avec des appels à témoigner lancés sur Facebook et Twitter. C'est ce qui s'est passé pour "J'ai testé pour vous : récolter des dons dans la rue".

Pas d'entourloupe : pour nous, il est primordial que chaque contributeur, même contacté au préalable par la rédaction, connaisse notre site et notre projet éditorial avant que son témoignage ne soit publié.

Vérifiez-vous toutes les contributions ?

Oui. Rennes 1720 n'est pas un forum, mais un site d'actualités qui, comme tout média, doit être écrit à charge et à décharge.

Ainsi, avant de publier un texte, nous rencontrons l'auteur en personne pour le "cuisiner". Nous lui demandons des détails, nous approfondissons son récit par un travail d'enquête.

Si le témoignage d'une personne met en cause un tiers ou une structure quelconque, nous pouvons ainsi "donner la parole à l'accusé" ou compléter l'article par des informations factuelles. C'est le rôle des encadrés qui apparaissent dans les témoignages. Le but est d'informer, pas de diffamer !

C'est la même démarche que celle qui est employée dans un article de journal pour rapporter les propos de personnes, sauf que là, ces propos couvrent l'intégralité de la publication.

Pour envoyer un témoignage, faut-il avoir l'habitude d'écrire ?

Même ceux qui n'ont pas l'habitude d'écrire peuvent nous envoyer leurs contributions. Nous pouvons les aider à mettre leurs idées par écrit et respecter les contraintes (de longueur, notamment) d'un article.

Quel type de contributions préférez-vous ?

Nous aimons publier le point de vue de personnes qui ont vécu une situation peu banale et qui, de par leurs actions ou leur métier, sont à même d'apporter un regard original sur un sujet d'actualité.

Y a-t-il des choses que vous ne publiez pas ?

Oui, bien sûr. Il y a des témoignages que nous n'avons pas publiés, pour différentes raisons, notamment car nous avions des doutes quant à leur authenticité.

Rémunérez-vous les témoignages de lecteurs ?

Non, notamment car cela encouragerait certaines personnes à nous proposer des récits fantaisistes dans le but de gagner de l'argent.

Certains articles sont marqués "tribune", en quoi est-ce différent d'un "témoignage de lecteur" ?

Les tribunes sont des avis concernant un sujet d'actualité, énoncé par un expert en la matière. Les témoignages de lecteurs sont des récits d'événements réels survenus à une personne, souvent publiés de manière anonyme, par pudeur de la part de nos contributeurs ou par volonté de se protéger d'éventuelles représailles. L'important, c'est que nous, nous sachions qui ils sont.

D'autres questions ? Posez-les dans les commentaires !

Conférence de rédaction participative du 15 novembre

La conférence de rédaction participative de Rennes 1720 se tenait jeudi 15 novembre au Papier timbré.

IMG_3546.jpg

A gauche, en partant du premier plan : Sophie Barel, chroniqueuse et graphiste, Estelle Thomas, chargée de communication, Manon Deniau, blogueuse invitée, Djoul Patate, blogueuse et illustratrice.

A droite : Julien Joly, rédacteur en chef, Pierre Bunk, illustrateur, Eni Patate, blogueuse et chroniqueuse. Photo : Gwenn Chenebaud, photographe.

Les sujets abordés étaient les suivants :

Association

- Amélioration de la plaquette à destination des annonceurs.

- Discussion autour de Nos Elus Rennes et de la possibilité de financer le projet par crowdfunding.

Articles prévus

Les Trans Musicales. Un événement déjà bien couvert par les autres médias. Comment faire original ? Sophie propose un reportage lors des Bars en Trans. On évoque aussi la possibilité d'explorer les coulisses du festival en BD ou de jouer la carte de l'humour avec un "guide de survie des Trans". Autre proposition : "Et si on faisait un guide des autres trucs à faire à Rennes pendant les Trans? Pour ceux que le festival n'intéresse pas..." Lecteurs, qu'en pensez-vous ?

Au squat de Pacé et ailleurs, les expulsions sont au cœur de l'actualité. Un sujet déjà traité par Rennes 1720. "Justement, il faut continuer d'en parler !" Et pourquoi pas un article sur les morts de la rue ? On glisse sur les punks à chiens : "Il faut continuer la série de planches sur ce sujet." Pierre a un contact qui pourrait faire un bon portrait, mais il est difficile à joindre. Nous convenons de retourner au Colombier pour trouver d'autres angles.

Portraits croisés : celui d'un Rennais parti à l'aventure en Islande et d'une Islandaise venue vivre dans la région rennaise.

Cinéma. Un réalisateur basque fait étape à Rennes avec, dans ses cartons, un film abordant les questions de genre. Plus décalé, on parle également d'une chronique sur les séries B... mais toujours en rapport avec la Bretagne.

Julien Joly, rédacteur en chef, prévoit une enquête sur les données personnelles des Rennais.

Sport. Le roller derby se développe à Rennes mais reste méconnu. Reportage photo en perspective.

Interview. Un médecin légiste nous parle de son métier. Souci : il semblerait qu'au même moment, Rue89 a également décidé de faire le portrait d'un médecin légiste... on remet donc l'article à plus tard.

Gastronomie. Une infographie est en préparation sur les crêperies. Pas de comparatif, ni d'enquête poussée, plutôt un sujet léger qui peut être traité graphiquement. On parle également d'un restaurant végétarien qui pourrait bientôt ouvrir à Rennes... si on en profitait pour faire un reportage lors d'un sabotage de chasse à courre ? Gwenn Chenebaud évoque une connaissance qui pourrait la mettre en contact avec le milieu des "huntsabs".

Aide à la presse en ligne

Rennes 1720 a reçu début novembre une aide à la presse en ligne dans le cadre du développement des médias citoyens de proximité.

Nous tenons à en informer nos lecteurs, conformément à notre politique de transparence.

Cette aide, qui s'élève à 4 000 euros, a été attribuée par le Ministère de la culture. Elle a été acceptée par la rédaction sous réserve que son attribution ne modifierait en rien l'indépendance de notre ligne éditoriale, et sera utilisée de la façon suivante :

 Selection_014.jpeg


Barack Obama : histoire d'une photo

REVUE DE PRESSE. Sur son blog, l'Agence France Presse (AFP), a retracé l'origine de "la photo la plus populaire de tous les temps sur les réseaux sociaux", montrant Barack et Michelle Obama enlacés.

L'occasion de remettre cette photo dans son contexte et de découvrir le très intéressant site "making of" de l'AFP.

obama-twitter.jpg

Photo : Scout Tufankjian/Polaris Images. Capture d'écran : Twitter.

Le Mensuel de Rennes publie un "making-of" de sa couv'

REVUE DE PRESSE. On aurait tendance à croire que la photo, c'est comme au restaurant : le client ne doit pas voir l'envers du décor. Pas de fil qui traîne, ni de reflet du photographe...

Le Mensuel de Rennes a pris cette règle à contre-pied avec son dossier sur les "rois de la restauration" rennais (numéro de novembre 2012).

Chaque interviewé y est représenté avec un cadrage qui laisse apercevoir les ficelles du shooting: boîtes à lumière, réflecteurs bien visibles... de quoi éveiller la curiosité du lecteur.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus, le site du magazine montre en images le making of de la séance.

>> A lire sur le site du Mensuel de Rennes

6 extensions de Firefox pour les journalistes

Une sélection d'extensions utilisées par les rédacteurs de Rennes 1720. Celles-ci ajoutent des fonctionnalités intéressantes au navigateur web Firefox. Certaines ont également été développées pour d'autres logiciels comme Chrome.

62094.png

(Aperçu officiel d'Evernote - source)

EverNote - Permet de sauvegarder une page web, une image, un mémo vocal ou un extrait de texte. Ces "notes" peuvent ensuite être classées dans des carnets virtuels, modifiées et triées par tags. Mieux : l'application est disponible sur smartphone et se synchronise avec l'ordinateur. Lors de recherches pour une enquête, on peut ainsi enregistrer un témoignage, prendre en photo un document, saisir des idées à la volée, puis ranger ces notes dans un "carnet" dédié à l'article et les retrouver sur son ordinateur.

TinEye - Un outil de recherche d'image inversé. Pratique pour vérifier l'origine et l'authenticité d'un cliché... surtout lors d'événements comme l'ouragan Sandy, pendant lesquels circulent beaucoup de fausses images.

Conseil de Benoît Rogez (@shadowsfr) - 5/11/12 : "Plutôt que TinEye utilise Google Images, bien plus de résultats." (lien)

Too Many Tabs - Si vous aussi, vous avez des dizaines d'onglets ouverts en permanence, Too Many Tabs peut vous aider. Cette extension permet de classer les onglets dans différentes catégories et d'y accéder en un clic, sans encombrer la mémoire de votre ordinateur. Plus pratique que les favoris !

Conseil de Benoît Rogez (@shadowsfr) - 9/11/12 : En alternative à TooManyTabs, Tree Style Tabs. Permet d'afficher les onglets sous forme de colonne avec arborescence. Plus pratique, je trouve, avec un écran large. (lien)

Leechblock - Vous avez un article à terminer mais ne pouvez pas vous empêcher de traîner sur Facebook ? Cette petite extension bloque l'accès aux sites de votre choix en fonction d'horaires définis. Vous voulez vous faire peur ? Consultez l'onglet "statistiques" de l'extension, qui révèle le temps que vous passez *réellement* sur ces sites chronophages...

QTL - Un petit outil très utile qui permet de traduire un mot sélectionné dans un texte. Pratique : le logiciel devine tout seul la langue d'origine du texte.

Firebug - Utile pour les journalistes multimédia qui aiment disséquer les sites qu'ils visitent. Firebug permet de consulter le code source d'une page web, mais aussi de le modifier, le débuguer...

Connaissez-vous d'autres extensions utiles pour les journalistes ? Partagez-les dans les commentaires !


Nouveautés : Charte éditoriale et FAQ

Les rubriques de Rennes 1720 ont récemment subi quelques modifications afin de vous apporter une meilleure information sur notre fonctionnement :

  • La partie "équipe" a été remaniée. Nous avons ajouté les photos des rédacteurs du site.
  • Ajout d'une FAQ recensant les questions les plus fréquemment posées sur Rennes 1720.
  • Ajout du journal des donateurs dans la page "Soutenez Rennes 1720".
  • Publication de notre charte éditoriale

Vos commentaires affichés à la Vie Enchantiée

En septembre, nous vous annoncions la fermeture du bar rennais La Vie Enchantiée. Un article qui a suscité de nombreux commentaires sur le site, Facebook et Twitter. 

IMAG1151.jpg

Rennes 1720 a recueilli vos réactions, encouragements et mots d'adieu afin qu'ils soient affichés sur les murs de la "Vie Ench'" lors de la fête d'adieu, fin octobre.

Merci à tous !

 

Conférence de rédaction du 13 octobre

La conférence de rédaction participative du 13 octobre s'est tenue à la Vie Enchantiée.

Selection_006.jpeg

La conférence de rédaction vue depuis Twitter.

Outre l'équipe, nous avons eu le plaisir d'accueillir quatre lecteurs lors de cette conf' automnale. Merci à eux d'être venus !

Après un tour de table de présentation, petit récapitulatif des articles qui ont le plus fait parler d'eux pendant le mois précédent.

L'article le plus partagé - et le plus commenté - est une exclu locale : Le bar "La vie enchantiée" va disparaître. En accord avec les gérants, nous décidons de compiler les commentaires publiés sur le site et les réseaux sociaux pour les afficher lors de la dernière soirée de la "Vie Ench'".

Homoparentalité : mon expérience de sage-femme a également fait du bruit, ainsi que le reportage BD Ce que François Hollande n'a pas vu au Space de Rennes.

Viennent ensuite les propositions d'articles. Des organisations d'extrême-droite annoncent une manifestation devant le squat de Pacé, le 7 novembre (manifestation annulée depuis). Pourquoi ne pas faire une enquête sur les associations régionalistes d'extrême-droite en Bretagne ? Pierre Bunk, de son côté, propose une planche "pédagogique" sur les différents types de skinheads.

Après quoi nous évoquons l'agenda des concerts. Les Soeurs Patate, dont le style avait suscité l'intérêt des lecteurs en juillet, reviennent pour une "deuxième saison". Va-t-on parler d'Electroni-k ? Beaucoup de papiers ont été faits à ce sujet par les confrères... Avis d'une lectrice : "De toute façon, c'est presque terminé." On se concentrera donc sur le Grand Soufflet. Les dates sont réparties en fonction des disponibilités de chacun.

LA grande question : "Alors, on a l'accréd' pour CJ Chenier ?" Pour la venue du "prince du zydeco", on a en effet décidé de s'essayer au format "interview + reportage vidéo" sur le site, avec une retranscription texte. Un traitement exceptionnel, mais justifié par cet invité vedette...

Autre sujet d'actu : les Veilleurs de Rennes. Tous les médias locaux semblent en avoir déjà parlé, sur le mode "on a testé pour vous" (et, apparemment, c'était génial). Pourquoi ne pas prendre l'idée à contre-pied et trouver des témoignages de Veilleurs qui n'ont pas aimé l'expérience ?

Gwenn Chenebaud, photographe, rappelle ensuite qu'on avait prévu de donner une suite au diaporama sonore sur le marché des Lices, ainsi qu'à celui sur les étudiants rennais vus par leurs baladeurs mp3. On décide de repousser l'idée en attendant d'avoir un matériel photo plus performant.

Une fois les sujets d'articles notés, un débat s'engage sur la publicité : afin de varier les sources de revenus de l'association, Rennes 1720 doit louer des emplacements publicitaires. Mais peut-on accepter de la publicité de n'importe quel annonceur ? Ou bien les sélectionner en fonction des valeurs des membres de la rédaction ?

Julien Joly, rédacteur en chef, rappelle qu'il doit y avoir une séparation entre la partie rédactionnelle du site et la publicité, et que cette séparation est à double sens : les annonceurs n'influent pas sur la ligne éditoriale du site, mais en revanche, la partie rédaction n'a pas à refuser des annonceurs potentiels. Et de rappeler le débat qui avait eu lieu sur Rue89 après la publication d'une publicité (assez invasive) pour Areva.

"D'accord pour la pub, mais il ne faut pas que ça gêne la lecture !" conclut Pierre Bunk. Tout le monde acquiesce. Pas question de publier des bannières clignotantes ou musicales sur Rennes 1720.

Ce qui nous permet d'embrayer sur un autre sujet : le design du site. Pour Pierre Bunk, il faut "aérer les pages". Deux lecteurs, qui s'y connaissent en ergonomie, nous donneront des conseils pour modifier le placement des blocs info. Nous décidons d'y consacrer une réunion spéciale dans les semaines suivantes. Quelques nuits blanches à bidouiller du code en perspective...

Des résultats sont déjà visibles sur Rennes 1720 : suppression de blocs inutiles, modification des suggestions d'articles en bas de page, qui jusqu'ici s'affichaient au dessus des liens de partage... et, bientôt, si tout va bien, un design tout neuf. On vous tient au courant lors de la prochaine conférence, dont la date sera, comme d'habitude, annoncée sur le site plusieurs jours à l'avance. Restez connectés !

Une rédaction "Do it yourself"

Aperçu des travaux dans le local de Rennes 1720, qui se sont déroulés en plusieurs parties début 2012.

IMAG0592.jpg

Le but : optimiser la surface de travail et rendre le tout plus chaleureux... avec une petite touche de "Do it yourself" ("faites-le vous-même").

IMAG0591.jpg

Que ce soient les bureaux ou les ordinateurs, une partie de notre matériel est assemblée à la main, avec l'aide de parents et d'amis (très) bricoleurs. Encore merci à eux.

IMAG1164.jpg

Des spots amovibles sont montés sur un câble basse tension : si deux personnes travaillent sur la même table, on peut mieux répartir la luminosité.

7131858891_af5ccebfd6.jpg

Le résultat final ! De gauche à droite : Agathe Thebault (ex-stagiaire), Pierre Bunk (illustrateur), Sophie Barel (chroniqueuse, graphiste), Julien Joly (rédacteur en chef), Gwenn Chenebaud (photographe). (Photo : Morgane Gaulon-Brain (CC BY-NC 2.0) Source)

Bonus

545110_10151008865308313_1316767988_n.jpg

Tant que les outils sont encore chauds, on s'attaque à la construction de ce pan d'escalade inclinable. De quoi se détendre entre deux articles...

Bienvenue sur le blog de la rédac'

"Bon nombre d’abonnés engagent une critique des médias classiques et se déclarent à la recherche de supports informatifs alternatifs, moins soumis (...) aux temporalités imposées par l’AFP et la pression du scoop. "
"Journalistes et lecteurs-contributeurs sur Mediapart, des rôles négociés", Roland Canu et Caroline Datchary


Vidéos, infographies interactives, diaporamas sonores... sur le web, ces formats journalistiques innovants sont souvent l'apanage de sites d'actualité d'envergure nationale ou internationale. 

Les médias régionaux allouent à leur tour des moyens croissants aux nouveaux formats de l'information. Mais Internet n'est pas seulement un grand coffre à jouets pour journalistes.  A Rennes 1720, nous pensons que le web nous permet d'innover dans notre rapport avec nos lecteurs. 

Rennes 1720 est un site d'actualité participatif. Les journalistes y sont moins des "experts" ou des "lanceurs d'alertes" que des passeurs d'information qui mettent leurs ressources au service de leur lectorat. Les lecteurs peuvent s'exprimer via les commentaires, les réseaux sociaux, mais aussi "en vrai", lors des conférences de rédaction participatives. Ils peuvent nous envoyer des articles et des informations. 

Aujourd'hui, nous avons envie d'aller plus loin. De partager avec vous la vie de la rédaction, ses débats internes, ses doutes, mais aussi ses outils et sa démarche.

Cette idée n'est pas de nous : dès les années 90, on pouvait voir certains magazines consacrer une page à la vie de leurs journalistes. Depuis, Rue89, Mediapart, The Guardian et bien d'autres ont lancé des blogs internes ou d'autres moyens d'ouvrir leur rédaction aux lecteurs. 

Nous publierons ponctuellement un agenda des articles sur lesquels nous travaillons afin que vous puissiez donner votre avis. Nous n'y écrirons pas tout, car nous devons respecter certaines informations sensibles. Ou, tout simplement, parce que nous manquons parfois de temps. Mais il y a de nombreuses choses à propos desquelles nous aimerions connaître votre opinion. 

Ici, vous trouverez enfin des informations sur les membres de Rennes 1720 ainsi que sur le mode de financement du site, en toute transparence. C'est un espace pensé pour vous. Nous espérons qu'il vous plaira.

Julien Joly

Rédacteur en chef